Leffonds

La marmite chauffe

L'assemblée générale des bouilleurs de cru du 28 septembre 2018

Les bouilleurs de cru en assemblée le 28 septembre 2018

Les bouilleurs de cru de Leffonds ont tenu leur assemblée générale le vendredi 28 septembre 2018 à la mairie de Leffonds. Son Président Régis Rousselle a fait un bref bilan financier. Les ressources actuelles environ 1000€ ne permettent de financer que des petits problèmes matériels de fonctionnement. L'association reverse à la commune 3,50€ par journée de distillation  pour la consommation d'eau et d'électricité. Les recettes ne sont pas élevées, seulement 9 journées de distillation de 10€ sur 2 années, c'est peu.  Il est vrai que  la production de fruits était très faible. Seulement la saison 2018/2019, qui s'annonce, est prometteuse au vu de la récolte de fruits qui cette année atteint des records. La journée de distillation passe à 12€. Le calendrier des réservations devrait être rempli. L'atelier sera ouvert le 15 octobre. Le bureau des douanes de Chaumont étant fermé, Madame Chignardet, secrétaire de l'association, se chargera de guider chaque demandeur dans ses démarches.

Saison 2017/2018

Jeannot fait sa goutte

Les bouilleurs de cru en assemblée

Les bouilleurs de cru ont tenu leur assemblée générale

Les bouilleurs de cru de Leffonds tenaient leur assemblée générale ce vendredi 23 octobre. Suite à la disparition d’un membre du bureau les membres présents ont accepté à l’unanimité que madame Chignardet de Mormant le remplace. Le bureau au complet a écouté la présentation du bilan de l’année écoulée par son président Règis Rousselle de Mormant. L’association a remis à la mairie de Leffonds les frais de location de l’atelier pour la somme de 101,50€ correspondant à 29 journées de distillation à 3,50€. Cette année l’association a fait l’acquisition de 3 nouvelles clés pour un montant de 19,95€ et le montant des assurances s’élève à 95,70€. Il n’y a pas eu d’autres frais. L’année dernière le refroidisseur avait fait l’objet d’une réparation et cette année tout s’est bien déroulé.  Le budget de l’association s’élève à ce jour à 951,98€. Il n’y a pas lieu de modifier quoi que ce soit au niveau des tarifs. Chaque adhérent devra s’acquitter de 10€ par journée de distillation. L’atelier est ouvert jusqu’au 31 mars 2016. Quatre membres détiennent les clés. Il s’agit de Jean-Pierre Richard, François Chignardet, Daniel Bablon et Régis Rousselle. Chacun à sa convenance pourra s’adresser à l’une de ces personnes pour accéder à l’atelier. Les membres du bureau ont été reconduits à leur siège. Dorénavant chaque membre désirant s’inscrire, s’adressera comme d’habitude à madame Chignardet de Mormant, et s’acquittera auprès d’elle du forfait de 10€  par jour de distillation, à la remise de la déclaration complétée, pour obtenir le titre de mouvement nécessaire aux transports des fruits. La déclaration devra au minimum être remise aux douanes cinq jours avant la date de distillation. Invitée à rejoindre le syndicat des bouilleurs de cru de la Haute-Marne, moyennement une cotisation de 10€ comprenant l’abonnement au journal, l’association par la voix des membres présents ont rejeté d’une façon unanime cette adhésion.

Les bouilleurs de cru de Leffonds

Bouilleursleffonds1
 

 

 


 




Les bouilleurs en assemblée

 

 


 

 

Président: Régis Rousselle

Vice Président: Daniel Bablon

Trésorier: Hervé Devilliers

Secrétaire: Anthony Bottigliri

Une journée de distillation
Les enfants découvrent la magie de la distillation

Déroulement d'une opération de distillation

Lorsqu'un bouilleur de cru, adhérent au syndicat conventionné de Leffonds veut procéder à une opération de distillation il doit:

  1. Retirer la déclaration de distillation "demande de titre de mouvement" auprès du responsable désigné du syndicat auquel il adhère. "Madame Chignardet, domicilièe au hameau de Mormant (tél: 06.71.68.68.72) s'est déclarée volontaire pour assurer cette tâche".

  2. Remplir la déclaration, et, si besoin, la procuration.                                                                                                                                                                                                                                                         
  3. Remettre la déclaration au responsable du syndicat désigné ci-dessus au minimum 10 jours francs avant la date de distillation (art.321 du CGI). Le  règlement doit être joint à la déclaration "12€ par jour de distillation, pour tous les adhérents" Le responsable sus-mentionnné lui délivre le titre de mouvement (DSA) nécessaire au transport des fruits, aux opérations de distillation et au transport des alcools produits.                                                                                                                                           
  4. Muni des exemplaires 2 et 3 du DSA, transporter ses fruits à l'atelier aux date et heure prévues.                                                                                                                                                                             
  5. Procéder aux opérations de distillation.                                                                                                                                                                                                                                                                                         
  6. Remplir:
    1. la case 9 du (DSA) dès la fin des opérations de distillation (résultat final).
    2. les cases 10 et 11 avant l'enlèvement des alcools obtenus
  7. Procèder à l'enlèvement des alcools à partir de 19 heures.                                                                                                                                                                                                                                                    
     
  8. L'exemplaire 3  doit être impérativement renvoyé au bureau des douanes dans les trois jours suivant la distillation, même si aucun droit de consommation n'est dû. Si des droits sont dûs, le règlement accompagnera l'exemplaire N°3.

      Adresse du bureau des douanes:
          6, rue Antoine Lumière BP   55
    10602 La Chapelle Saint-Luc Cedex

 

Changement de tarif pour 2018

Fiscalités sur le alcools

A la suite de la publication de la loi de finance pour 2019 les tarifs de distillation sont inchangés et sont les suivants: tarif réduit ou demi-tarif: 8,7924 € par litre d'alcool pur (LAP); tarif plein: 17,5845 par (LAP). Ces tarifs ne doivent pas être arrondis avant le calcul des sommes à règler. Seul le résultat final doit être arrondi.

Recette d'une bonne goutte

Pour faire une bonne goutte, il faut d'abord de bons fruits, bien mûrs. Lors du ramassage, il faut éliminer les fruits véreux. Les fruits ramassés peuvent être mis dans un tonneau de bois ou en plastique. Au cours de la mise au tonneau, il ne faut pas hésiter à écraser les fruits, cela facilitera le phénomène de fermentation alcoolique et il ne sera pas nécessaire de recharger le tonneau par la suite. Si les fruits ne sont pas écrasés, ils se tasseront et il faudra éventuellement recharger le tonneau. Ce dernier sera ensuite bouché, mais pas hermétiquement, les gaz de fermentation doivent s'évacuer et il est fort possible que les matières débordent légèrement. S'il n'y a plus de bulles qui se forment à la surface, on dit "ça ne "bout plus", le phénomène de fermentation est terminé et on peut alors fermer le tonneau. Durant la fermentation, il faut remuer de temps en temps le contenu (une fois par semaine). De plus il est préférable que le tonneau soit plein pour limiter le contact avec l'air des matières. Il ne reste plus qu'à distiller, l'hiver est la bonne saison. Il faut réservez à l'avance l'atelier de cuisson auprès de l'association et se rendre aux services des impôts pour déclarer le jour de cuisson.

Le matériel à emporter le jour de la cuite :

  • Du bois, plutôt de la charbonnette (ce sera plus facile de régler la température), en suffisance pour chauffer l'alambic.
  • Un seau pour charger l'alambic.
  • Une éponge (verte et jaune), de la poudre à récurer et une brosse pour nettoyer l'alambic.
  • Un pèse alcool.
  • Un casse croûte (pain, saucisson, etc.) pour le petit creux et le partage avec les visiteurs.

La préparation :

Si l'alambic est froid, on commence par faire le feu afin de réchauffer l'installation. Ensuite on vérifie l'état de propreté de l'ensemble. Le cuivre doit être aussi propre que des casseroles de décoration. Si ce n'est pas le cas, il faut sortir la brosse, l'éponge, la poudre à récurer, l'huile de coude et il faut que ça brille. Pour parfaire la finition, en finale, on peut utiliser un peu de cendre à la place de la poudre à récurer, et pour terminer, on rince abondamment. Une fois l'alambic bien propre, on le remplit avec les fruits, en laissant une marge de 10 cm par rapport au bord supérieur du bac. On pôse ensuite le couvercle, la pipe et on n'oublie pas de remplir les joints entre le couvercle et la marmite et entre le couvercle et la pipe, avec de l'eau. L'eau empêche les vapeurs d'alcool de fuir. Au cour de la cuisson, on jette un coup d'œil de temps en temps sur ces joints. Si l'alambic est de type bain-marie, on vérifie que ce bain marie est rempli d'eau et on fait l'appoint éventuel. On ouvre l'eau du condenseur qui devra rester froide tout au long de la cuisson. Ce dernier sert à condenser les vapeurs d'alcool pour les rendre liquide.

La distillation :

Si l'alambic est froid, il faut attendre au moins ¾ d'heure avec un bon feu. Au terme de ce laps de temps, les bonnes odeurs commencent à emplir la pièce. Dès que ça coule, on laisse couler tout en gardant un feu correct jusqu'à une teneur en alcool de 20° ou 20%, ne  pas descendre en dessous de 18°, la goutte ne serait plus bonne, elle prendrait un goût de noyau. A ce moment s'il  reste des matières et que vous n'en n'avez pas assez  pour une deuxième cuite, retirer la pipe avec un chiffon (elle est chaude), enlever le couvercle et vider un peu de matière pour compléter avec votre reste. Sinon videz le tout, refaites le plein et repartez pour une deuxième cuite. N'oubliez pas de nettoyer et de refaire les joints. Quand tout est terminé, c'est l'heure de la repasse. Il faut ralentir le feu, quitte à retirer du bois du foyer, vider la cuve de l'alambic et la nettoyer, ainsi que le couvercle, la pipe et le condenseur. On rentre maintenant dans la phase finale appelée la repasse, tout doit être propre. C'est le moment de vider la "petite eau", c'est la goutte de la première passe, dans la cuve sans dépasser la limite des dix centimètres. On referme le couvercle, on remet la pipe en place on refait les joints et on relance le feu, mais tout doux, il faut que ça coule tout doucement. Dès que ça coule, on jette le premier demi-verre ou verre de goutte, qui est sale, elle contient tous les restes du nettoyage mais aussi du méthanol très mauvais pour la santé. La sortie de la première goutte se fait aux environs de 70 à 80°, on laisse couler jusqu'à 40°. Attention, quand on approche les 40°, la teneur en alcool baisse très vite, on doit contrôler cette teneur en permanence. Ce point atteint, on retire la pipe, le couvercle et on vide l'alambic. C'est fini pour la cuisson. On peut désormais tout nettoyer pour le suivant. Il ne  reste plus qu'à "régler" la goutte.

Durant la cuisson, si la pression dans le bain marie monte au dessus de 0,3 bar, on aisse partir un peu d'eau au niveau du remplissage. Il y a une soupape de sécurité, mais si elle était bloquée vous pourriez détériorer le bain marie avec trop de pression.

Le réglage :

La goutte se la règle à 50° voire 52°. Comme elle perdra encore un peu, elle attendra les 48, 49°. Pour faire ce réglage, on verse toute la goutte dans un grand récipient, et on ajoute doucement de l'eau en mélangeant et en contrôlant la teneur en alcool. Une fois ce réglage réalisé, on remplit une bonbonne qu'on n'a plus qu'à stocker.

On ne doit pas la sortir avant 19 heures pour permettre aux "douanes" de contrôler éventuellement notre travail.
Maintenant rendez-vous aux impôts pour déclarer le résultat de la cuite, payer les taxes et obtenir l'acquit. A 19 heures, c'est l'heure de récupérer la goutte.

Réglage: si vous avez 10L d'eau de vie à 75° (ou 75% de volume d'alcool pur) cela vous fait 7,5L d’alcool pur (10x75/100). Pour le régler à 50° vous devez ajouter 5 litres d'eau soit 15L d'eau de vie (15x50%=7,5L d'alcool pur).

On peut faire multiples usages de la goutte, préparation d'apéritifs, digestifs, "médicament"... Une mauvaise digestion se passera mieux avec quelques cm3 de goutte qu'avec un produit pharmaceutique et ce sera plus naturel. Mais ATTENTION, la goutte reste de l'alcool, il ne faut pas en abuser et la limite est très vite atteinte car comme il est écrit et vérifié, l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, pour la vôtre et celle des autres.

Le vieillissement:

Il est préférable de conserver l'eau-de-vie dans une bonbonne ouverte durant quelques mois, à une température ambiante. Une gaze, voire un carré de tissus, fixé à l'aide d'un élastique au goulot de la bonbonne, empêche de laisser passer les mouches et poussières. Il est déconseillé de conserver plus de 4 mois les eaux-de-vie dans des récipients en plastique.

 

Tous les adhérents

Liste des adhérents au syndicat
des bouilleurs de cru de Leffonds
mise à jour au 1er janvier 2019

       
Nom Prénom Nom Prénom
André  Claude Jacob Laurent
Aubriot Paule Lambert Christiane
Bablon Daniel Lhuillier Sébastien
Balawejder Martial Marivet Roland
Beinsteigel Otto Martin Daniel
Boennec Baptiste Mathieu Frédéric
Bottigliri Anthony Maubrey Christophe
Bouard Denis Maupin Eric
Bourgeot Claude Ménnetrier Yves
Bouvrot Clément Meuret Nicole
Boureau Jean-Jacques Michelot Guy
Bresson Max Michelot Hélène
Carray Bernard Michelot Monique
Chantome François Noël  Paulette
Chauffour Dominique Petitot Jacky
Chignardet François Piechurowsky Boris
Collin Joël Pommier Alain
Corvini Victor Richard Jean-Pierre
Denis Daniel Richard Renée
Denis Jean Rousselle François
Denis Yves Rousselle Jean-Louis
Devilliers Denise Rousselle Régis
Devilliers Hervé Sauce Odile
Devilliers Jean-Claude Saulet Anne-Marie
Devilliers Jean-Pierre Sausseret Emmanuel
Devilliers Joël Sausseret Hubert
Devilliers Odette Seiler Bernadette
Dufresnes Fabien Sermage André
Fageot Anicet Thivet Gilbert
Georges André Thivet Jeannine
Gervasoni Roger Vincent Simone
Henriot Jean-Jacques Voilot Alain

Date de dernière mise à jour : 13/03/2019

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !